Slider

L'allergie se manifeste par une réaction immunitaire excessive et inappropriée suite à la rencontre avec un antigène d'une substance étrangère. Elle débute par une phase de sensibilisation pendant laquelle un antigène, jusque-là inoffensif, est reconnu comme allergène. Cette première phase prépare le terrain immunologique pour une réaction plus ou moins forte lors du contact suivant avec l'allergène.

Ces dernières années, le nombre de patients allergiques a augmenté de façon dramatique, particulièrement dans les pays industrialisés avec une prédominance des allergies respiratoires et alimentaires.


L'asthme allergique

L'asthme allergique se caractérise par une réaction inflammatoire chronique des bronches débouchant sur une gêne respiratoire. Il peut être provoqué par exemple par des acariens ou différents pollens.


Les allergies alimentaires

Dans l'allergie alimentaire, le système immunitaire reconnait un antigène alimentaire comme une substance étrangère nocive au même titre qu'une bactérie ou un microbe. Les manifestations peuvent être respiratoires, cutanées ou intestinales et la forme la plus sévère étant l'anaphylaxie.

Il n'existe pas de traitement spécifique aux allergies. On peut soulager les symptômes dans l'asthme par l'inhalation de bronchodilatateurs permettant de diminuer la sensation d'oppression respiratoire. Dans les cas d'allergies alimentaires, l'évitement de l'allergène est à mettre en place de façon stricte. Il est possible également de mettre en place un protocole de désensibilisation mais qui reste long et délicat si tant est que l'allergène soit identifié

L'interleukine-4 (IL-4), l'interleukine-13 (IL-13) et l'immunoglobuline E (IgE) jouent un rôle clé dans les réactions allergiques.

Nous développons actuellement un vaccin kinoïde ciblant simultanément l'IL-4 et l'IL-13. La neutralisation de ces deux cytokines dans un modèle d'allergie aux acariens chez la souris a montré un effet thérapeutique sur la capacité respiratoire et les cellules mucosales bronchiques de la souris.

Dans le cadre des allergies alimentaires, nous développons en parallèle le vaccin kinoïde ciblant l'IL-4 et l'IL-13, et un vaccin kinoïde ciblant l'IgE.

Nous développons actuellement un vaccin kinoïde ciblant simultanément l'IL-4 et l'IL-13. La neutralisation de ces deux cytokines dans un modèle d'allergie aux acariens chez la souris a montré un effet thérapeutique sur la capacité respiratoire et les cellules mucosales bronchiques de la souris.

Dans le cadre des allergies alimentaires, nous développons en parallèle le vaccin kinoïde ciblant l'IL-4 et l'IL-13, et un vaccin kinoïde ciblant l'IgE.